Brigitte Négrier , Galerie La Ferronnerie / Paris – Février 2019

 

‘’ Dès ses débuts, Corentin Lespagnol a voulu expérimenter la spécificité première du médium photographique, soit la prise en compte du réel, et la tentative de le transcrire, de l’appréhender au plus près.

Ma pratique est basée principalement sur une approche documentaire. Les objets, formes, traces, signes, les paysages urbains et naturels photographiés deviennent autant de prétextes pour créer des collections sérielles qui servent de matière première à une lecture décomposée de la réalité.

Cet important catalogue est aussi l’outil me permettant de chercher à capter ce que j’ai essayé de nommer « l’ordre caché des choses », intangible, poétique, fragile, qui me fascine et que je tente constamment de déchiffrer, de révéler.

Les fragments de temps, d’espace collectés, sélectionnés, puis assemblés et réorganisés constituent enfin les éléments propices à l’élaboration d’une fiction personnelle : une forme d’artificialité naturelle qui peut susciter chez l’observateur une ambiguïté quant à la perception des images  proposées. Le choix, pour Corentin Lespagnol, de proposer un catalogage de points de vue soigneusement sélectionnés invite le spectateur à recréer sa vision des thèmes choisis.’’